Xav-B.log

Blogzine spécialisé dans le cinéma, la musique métal et rock, les jeux vidéo, les DVD & Blu-Ray avec des actus quotidiennes, des critiques de films, des test de jeux, des chroniques concerts et CD et des photos d'évenement culturels


Critique Ciné : ASTERIX AUX JEUX OLYMPIQUES de Thomas Langmann & Frederic Forestier

Publié par Xav-B sur 4 Février 2008, 20:30pm

Catégories : #Critiques Ciné

undefined

img128/9048/18878247iw5.jpg



FICHE TECHNIQUE :
 - REALISATEUR : Thomas Langmann & Frederic Forestier
 - AVEC : Clovis Cornillac, Benoit Poelvoorde, Gerard Depardieu & Alain Delon
 - GENRE : Comédie
 - DUREE : 1h53
 - SITE OFFICIEL : http://www.asterixauxjeuxolympiques.com/
 - DATE DE SORTIE : 30 janvier 2008


SYNOPSIS
: Le gaulois Alafolix voudrait épouser la princesse grecque Irina mais il a un rival de poids en la personne de Brutus le fils de César. Pour arriver a ses fins il va devoir gagner les jeux olympisques aidé pour cela par Asterix & Obélix.

img128/3457/18882982rg0.jpg

 


CRITIQUE : Apres avoir poussé son père Claude Berry à produire une premiere adaptation des aventures du plus célèbre des gaulois, puis un second, Thomas Langmann s'est lancé a l'eau pour un troisieme opus qu'il produit et réalise lui même aidé par Frederic Forestier. Il nous sert le second plus gros Blockbuster Français de tous les temps destiné a une carriere internationale.

Plutot que d'essayer de copier ce qu'Alain Chabat avait brillament réussi dans le second opus Mission Cléopatre, Thomas Langmann a choisi de revenir a une adaptation plus fidele a l'esprit de la bande dessinée en partie poussé par Uderzo qui n'avait pas specialement apprécié le second long métrage et avait rejeté le script de Gerard Jugnot pour le trop de liberté pris avec l'oeuvre. Au final ce troisieme épisode fait la balance entre le réalisme du premier film et la folie du second dans un mélange batard plus ou moins réussi.

Asterix Aux Jeux Olympiques s'inspire de loin du douzieme tome des aventures de nos chers gaulois. Une adaptation trés libre dont reste au final que quelque pages adaptées fidelement aux cotés d'une toute nouvelle intrigue originale. Les deux réalisateurs ont cependant su garder l'atmosphere de la bande dessinée avec ses anachronismes et le caractére des personnages sans trahir l'oeuvre de Gosciny & Uderzo.

img128/6294/18882995eo3.jpg

 


Film de producteur avant tout, il repose clairement sur sa distribution et des references internationnales que Thomas Langmann n'a pas renié et a meme avoué n'avoir pas voulu trop franciser le film par des gags bien de chez nous. Fort heureusement il s'est adjoint les services de Frederic Forestier, le réalisateur de Le Boulet, qui apporte une véritable touche cinématographique sublimé par la photo de Thierry Arbogast. Le resultat est flamboyant et ne manque pas de panache.

Mais Asterix Aux Jeux Olympiques repose clairement sur son casting. Clovis Cornillac remplace Christian Clavier dans le role titre dans une prestation bien meilleur a celle de son predecesseur. Asterix perd totalement son coté Jaquouille pour enfin ressembler au personnage que l'on connaissait dans les dessin animés tirés de la BD. Un  formidable travail d'observation qui demontre une nouvelle fois le talent de Clovis Cornillac. Pour Obélix c'est toujours Gerard Depardieu, Il a ici l'occasion d'ameliorer une nouvelle fois son personnage. Oublié le coté completement débile de l'Obelix du premier film, il est cette fois ci reflechi meme si il fait toujours autant rire.

Comme dans le film d'Alain Chabat, nos deux gaulois ne sont pas vraiment les heros de cette nouvelle histoire. Ils sont eclipsé par la relation Cesar / Brutus portée par deux excellents acteurs Alain Delon et Benoit Poelvoorde. Le premier fait dans l'autoparodie la plus totale qui devrait etonner ses admirateurs mais passé au dessus de la tete des plus jeunes qui n'y verront que sa marionnette des Guignols de l'Info. Quand a Benoit Poelvoorde, il se montre une nouvelle fois magistral dans un role qui lui va comme un gant. Celui d'une teigne ignoble pret a ecarteler tout ceux qui se dresse sur son chemin. Le film lui doit absolument tout !

img128/5728/18882993ef3.jpg

 

Derriere on trouve tout ce que la scene française peut faire de valeurs montantes comiques mais tous ne sont pas brillants. C'est le comédien Stephane Rousseau qui joue le gaulois Alafolix, qu'il n'arrive ni a rendre attachant ni drole. Dommage en plus que son accent canadien revienne  par moment. Dommage aussi de se coltiner un Franck Dubosc en Assurancetourix qui ne sait jouer rien d'autre que son personnage a la Patrick Chirac de Camping. Dans les bonne surprises José Garcia, Alexandre Astier et Djamel Debouse feront rire bien souvent. Le film se termine par un défilé de stars dans une scene de banquet sans interet sur laquelle la promo du film a pourtant fait ses choux gras.

D'une durée de pres de deux heures, le film ne garde pas toujours assez d'intensité pour séduire totalement. La scene de courses de char censé etre le clou du spectacle n'est d'ailleurs pas le grand moment de cinéma espéré. Rares aussi seront les éclats de rire, on passe plutot son temps a sourire qu'a franchement se marrer. Cependant Asterix Aux Jeux Olympiques se révele etre un divertissement honnete en dessous de Mission Cleopatre mais bien plus réussi qu'Asterix & Obélix Contre Cesar ou le dernier dessin animé Asterix Chez Les Normands. Un film qui devrait totalement emballer les plus jeunes et grand nombre de leur parents.

img128/6274/18883003gu1.jpg

 



MON AVIS : 3/5

Commenter cet article
Y
Je te trouve vraiment généreux avec ce film, et avec Delon en particlier.Ce n'est pas de l'auto-parodie. Ca l'aurait été si ça avait été léger, bien amené. Mais c'est violent, oppressant, lourd, et Delon fait clairement pitié. Il n'a rien d'un César, il joue Delon qui joue César.Je t'engage à passer lire sur mon blog ma critique d'Astérix, pour voir en quoi nous divergeons.Yaneck  
Répondre
X
Je m'attendais aune grosse merde et j'ai ete agreablement surpris surtout grace a la prestation de Poelvorde. il m'est arrivé de voir bien pire comme comédie et cet Asterix ne merite vraiment pas le lynchage qu'il a subit.
A
Astérix aux JO n'est pas terrible ! c'est dommage Alain Chabat a une culture du gages bien plus charmante mais pourquoi Djamel ne fait qu'une bref apparition ? Benoit Poelvoorde est très bien mais le film ne vole pas haut
Répondre
X
Djamel n'a deja rien a faire dans cette histoire, Numerobis n'est pas du tout ds la BD . son apparition rappelle que le film de chabat etait 1000 fois mieux.
B
cela me donne envie de le voir !!Je vous dirais ce que j'en pense à la prochaine visite
Répondre
:
Certes le film est bien fait mais je n'ai pas été emballé ! DommageLe 2ème opus est certainement le meilleur
Répondre

Articles récents