Xav-B.log

Blogzine spécialisé dans le cinéma, la musique métal et rock, les jeux vidéo, les DVD & Blu-Ray avec des actus quotidiennes, des critiques de films, des test de jeux, des chroniques concerts et CD et des photos d'évenement culturels


Critique ciné : AMERICAN DREAMZ de Paul Weitz

Publié par Xavier Baudel sur 16 Juin 2006, 22:59pm

Catégories : #Critiques Ciné

 

FICHE TECHNIQUE :

 

SYNOPSIS : En pleine dépression aprés sa réélection pour un second mandat, le président des Etats Unis est contraint par ses conseillers de participer à la finale d'American Dreamz, le concours de chant qui explose l'audimat. Pour cette nouvelle année le producteur et présentateur Martin Tweed est allé cherché dans l'amérique profonde de futures vedettes pour rendre son show encore plus populaire.

CRITIQUE : Aprés En Bonne Compagnie, American Dreamz est le second film que Paul Weitz réalise sans son frère Chris avec qui il avait créée American Pie. Lassé des comédies purement destinés aux ados, le réalisateur a ensuite choisi des sujets plus grand public avec l'adaptation du roman Pour Un Garçon et En Bonne compagnie. Il continue dans la lignée avec un film mélant le divertissement premier degrés avec une critique des Etats Unis.

Pour ce nouveau film le réalisateur s'est entouré de plusieurs acteurs fidéle a ses films ou série télé, c'est ainsi qu'on retrouve Hugh Grant (Pour Un Garçon), Dennis Quaid (En Bonne Compagnie) et Chris Klein (American Pie) parmis les rôles principaux du film. Parmis les petits nouveaux dans l'équipe on retiendra avant tout le talent des deux "irakiens" Sam Gotzari et Tony Yalda souvent trés droles et la prestation d'un Willem Dafoe, méconnaissable. Quand à Mandy Moore, elle n'a pas du a aller chercher bien loin son personnage de chanteuse cruche à la Britney Spears.

A vouloir passer du registre de la comédie à la critique sociale, le film s'égare par moment et quelques temps morts se font ressentir. L'idée de mélanger une critique des concours de chanson type à la recherche de la nouvelle star à celle du conflit en Irak est un peu confuse. N'est pas Michael Moore qui veut et le pamphlet tombe ici un peu à l'eau.

Au final on ne rit pas autant que l'on aurait pu l'espérer et certaines scènes auraient pu être zappées pour éviter l'ennui qui nous gagne de temps en temps. il est bien dommage de ne retrouver ni l'humour d'American Pie, ni la tendresse de Pour un Garçon.

Deception aussi pour la bande originale du film signée par le compositeur Stephen Trask à qui l'on doit pourtant les chansons de la comédie musicale culte Hedwig & The Angry Inch et qui signe ici une partition faignante et peu inspirée.

Un film qui ne marquera certainement pas l'année cinématographique mais que l'on peut tout de même conseiller pour la fête du cinéma.

NOTE : 2/5

Commenter cet article

Articles récents