Xav-B.log

Blogzine spécialisé dans le cinéma, la musique métal et rock, les jeux vidéo, les DVD & Blu-Ray avec des actus quotidiennes, des critiques de films, des test de jeux, des chroniques concerts et CD et des photos d'évenement culturels


Critique Ciné : ANTI-CHRIST de Lars Von Trier

Publié par Xav-B sur 18 Juin 2009, 19:30pm

Catégories : #Critiques Ciné





FICHE TECHNIQUE :
 - AVEC : Charlotte Gainsbourg & Willem Dafoe
 - REALISATEUR : Lars Von Trier
 - GENRE : Drame
 - DUREE : 1h44
 - DATE DE SORTIE : 03 Juin 2009

INTERDIT AUX MOINS DE 16 ANS

BANDE ANNONCE :


SYNOPSIS : N'arrivant pas à faire le deuil de son fils mort accidentellement, un couple  part se ressourcer dans une cabane en Foret. Mais en pleine nature, rien ne s'arrange...



CRITIQUE : Lorsqu'en septembre 2007, Lars Von Trier avait annoncé qu'il allait réaliser un film d'horreur, tous ses fans ont pensé au film et a la série fantastique The Kingdom qu'il avait réalisé dix ans auparavant.  Puis lorsque il a annoncé que l'action du film se déroulerait dans une cabane dans la foret, les fans de film d'horreur ont tout de suite pensé à Evil Dead. Mais l'annonce était bien mensongère et Lars Von Trier débarque en fait avec un OFNI (Objet Filmé Non Identifié) qui a fait sensation au Festival de Cannes sans pour autant susciter l'exclamation.

Il y a des films ou au bout de trente secondes de projection, on regrette déjà de s'être installé dans la salle. Anti-Christ est de ce genre. Ça commence par un prologue en noir et blanc au ralenti ou un couple baise dans tous les sens pendant que leur gamin tombe par la fenêtre. On a l'impression de voir une longue pub mais certainement pas le prologue d'un film d'horreur.

La suite nous plongera dans l'ennui profond pendant que la mère du gosse est traité pour dépression : entre crises d'angoisse et crises d'hystérie on se demande bien ou cela va nous mené. 45 minute plus tard on part enfin dans la foret et on pense que l'histoire va enfin démarrer. Mais non toujours pas ! Son thérapeute de mari lui fait passer différents tests sans intérêt qui nous ferait presque rire si on était pas encore mort d'ennui. Ce n'est que dans dans les 20 dernières minutes que le film sombre enfin dans l'horreur, lorsque la femme devient cinglé et fait souffrir son mari. Malheureusement c'est déjà trop tard pour frissonner tant on en vraiment plus rien a faire de cette histoire. Les moins courageux seront certainement déjà partis avant.



La seule chose valable dans ce film est la prestation des deux acteurs Charlotte Gainsbourg et Willem Dafoe. Des rôles très dures aussi bien physiquement que moralement dans lequel on sent l'investissement complet des deux interprètes. Charlotte Gainsbourg a bien mérité son prix d'interprétation au Festival de Cannes tant elle donne de sa personne. On est bien loin de la Charlotte toute timide et charmante que l'on voit habituellement dans ces autres long métrages.

Avec Anti-Christ, Lars Von Trier continue en fait ses expérimentations cinématographique du dogme et autres foutaises pseudo intello. Le film alterne entre des images léchées parfois vraiment splendides et d'autre filmé à l'épaule mal cadrées et foutraques, vraiment étrange. Le résultat n'est qu'une immense prise de tête finalement pas si choquante que ce qui avait été annoncé lors de son passage à Cannes. Les quelques effets spéciaux gore sont tellement ratés qu'ils auront du mal a satisfaire les amateurs du genre et l'histoire sans intérêt ne marquera pas les esprits.  Seules les scènes de sexe pourront choquer les âmes pures. Tout se passe dans la tete du personnage féminin possédée par la thèse féministe qu'elle était en train d'écrire. Il faudra d'ailleurs maîtrisé le sujet pour tout comprendre. a ce scénario foutraque. Lars Von Trier a avoué lui même avoir utilisé que la moitié de ses capacités physiques et intellectuelles pour écrire et réaliser le film. Cela explique bien des choses...

Vous serez prévenu, Anti-Christ n'est absolument pas un film d'horreur. Ceux qui s'attendaient à 1h44 d'angoisse ,de tension et d'hémoglobine risquent de regretter leurs dix euros. En revanche ceux qui aiment se prendre la tête en analysant chaque plan et chaque dialogues devraient en avoir pour leur argent. Quand le film se termine par une dédicace au réalisateur russe Andrei Tarkovski (Solyaris) on comprend mieux là ou il a voulu en venir avec ce film mais malheureusement trop tard...



MON AVIS : 0/5


Commenter cet article
C
coucou^^ je la trouve super ta critique! elle est directe et parle de tout les points!! pas mal pour l'OFNI^^ gros bisous ...
Répondre

Articles récents