Xav-B.log

Blogzine spécialisé dans le cinéma, la musique métal et rock, les jeux vidéo, les DVD & Blu-Ray avec des actus quotidiennes, des critiques de films, des test de jeux, des chroniques concerts et CD et des photos d'évenement culturels


Critique Ciné : STAY de Marc Forster

Publié par Xavier Baudel sur 27 Juillet 2006, 20:18pm

Catégories : #Critiques Ciné

FICHE TECHNIQUE :

  • REALISATEUR : Marc Forster
  • AVEC : Ewan McGregor, Ryan Gosling & Naomi Watts
  • GENRE : Thriller
  • DUREE : 1h40
  • DATE DE SORTIE : 26 juillet 2006
  • SITE OFFICIEL : http://www.stay-lefilm.fr/

SYNOPSIS : Suite à la maladie de sa collègue, le psychiatre Sam Foster reprend le cas d'Henry Letham, un patient dépressif qui lui annonce qu'il se suicidera dans trois jours pour ses 21 ans. Le docteur va faire tout son possible pour empecher la tragédie en essayant de retrouver les prôches du mystérieux jeune homme.

CRITIQUE : L'été est souvent l'occasion pour les distributeurs de sortir des films qu'il n'auraient pas osé nous présenter à d'autres moments de l'année parce qu'ils n'ont pas forcément fait de bons résultats au box office ou bien parce qu'ils ne plairont qu'à un public restreint. C'est ainsi qu'après The Devil's Rejects sort, dans un genre bien différent,  Stay, le cinquième film de Marc Forster sorti il y a deja plus d'un an aux Etats Unis.

Le scénario du film est signé David Benioff, auteur de l'adaptation de la 25ème heure pour Spike Lee et du scénario de Troy pour Wolfgang Petersen. A l'image du Sixième Sens de M. Night Shyamalan dont l'auteur a du puiser une part de son inspiration, il sera difficile de trouver une faille à ce scénario qui nous plonge dans un monde fantasmagorique où il est impossible de faire la différence entre la réalité et le rêve. Un scénario truffés de twists qui laisse le spectateur dans une agréable confusion dont il faudra se faire sa propre interprétation.

Le réalisateur Marc Foster nous avait déja entrainé dans un monde de rêve avec son précédent film Neverland avec Johnny Depp qui racontait la vie de l'auteur de Peter Pan en mélangeant également rêve et réalité dans un esprit proche du réalisateur Tim Burton. Ici nous somme presqu'à la frontière du cauchemard., un film bien moins enchanteur poisseux et angoissant.

Pour mettre en image ce scénario, le réalisateur s'est inspiré de thrillers paranoïaques des années 60 et 70 tels que Petulia de Richard Lester pour le choix des couleurs. Impossible aussi de ne pas comparer Stay aux films de David Lynch, le maître de la confusion. De nombreux détails font réaliser aux spectateurs que le héros Sam Foster navigue en plein rêve : impression de déja-vu, rues peuplés de triplés et une foultitude de détails qui nécessiteront plusieurs visionnages afin d'être tous découverts.

Une fois de plus Ewan McGregor se défonce pour porter le film sur ses épaules, un acteur vraiment très doué qui compose un personnage bien différents de ces précedents rôles. On pourra regretter que le rôle de Naomi Watts ne soit pas un peu plus développé, elle tient ici plus le rôle d'un faire valoir qu'un rôle de premier plan. Avec des films tels que Mulholland Drive et Ring elle aurait pu donner une autre dimension au film. C'est Ryan Gosling qui tient plutot ici la vedette fâce à Ewan Mc Gregor, leur deux personnages se mélangeant pour parfois ne devenir qu'un ou carrement devenir interchangeable. C'est ainsi par exemple que la mère d'Henry prend Sam pour son fils.

Le long métrage de Marc Forster risque de rebuter les spectateurs qui aiment les scénarios linéaires par le nombre de flashbacks et autres effets divers. Il faudra un peu de patience et une bonne salle de cinéma climatisée pour se laisser porter par cette histoire qui met le cerveau en ébullition. L'occasion idéale de débats entre amis pour les longues soirées d'été.

NOTE : 2/5

Commenter cet article

Shinobipark 30/07/2006 14:42

Ca y est, je suis allée voir. Et je n'ai pas trop aimé. Ou bien j'ai rein compris lol Pour moi, Stay n'a rien de comparable au cinéma de David Lynch (que je vénère) si ce n'est, comme tu le dis : la confusion que l'on ressens devant le film ! Sauf que là, je n'ai pas été trop inspirée pour trouvé un théorie valable je pense !

Xavier Baudel 31/07/2006 21:29

Ca m'a fait penser à lost highway où j'ai rien pigé, lol.

Articles récents