Xav-B.log

Blogzine spécialisé dans le cinéma, la musique métal et rock, les jeux vidéo, les DVD & Blu-Ray avec des actus quotidiennes, des critiques de films, des test de jeux, des chroniques concerts et CD et des photos d'évenement culturels


Critique Ciné : SIN NOMBRE de Cary Fukunaga

Publié par Xav-B sur 21 Octobre 2009, 19:30pm

Catégories : #Critiques Ciné

http://img706.imageshack.us/img706/5945/n3691327635391546.jpg





 

FICHE TECHNIQUE :
 - AVEC : Paulina Gaitan & Edgar Flores
 - REALISATEUR : Cary Fukunaga
 - GENRE : Drame / Thriller
 - DUREE : 1h36
 - SITE OFFICIEL : http://www.sinnombre-lefilm.com
 - DATE DE SORTIE : 21 Octobre 2009

BANDE ANNONCE :



SYNOPSIS : Accompagné de son père et de son oncle, la jeune Sarya va tenter de quitter le Honduras pour s'établir dans le New Jersey. Une aventure remplie de péril qui lui fait croiser la route de Casper, un membre du gang de la Mara. Un jeune homme plein de fougue qui ne supporte plus l'autorité de son chef et qui va devoir à son tour s'enfuir pour ne pas se faire tuer.

 

CRITIQUE : C'est auréolé des récompenses de meilleur réalisation et de meilleur direction artistique au festival de Sundance et du Prix du Juri au festival de Deauville que le film de Gary  Fukunaga arrive sur nos écrans ce 21 octobre. Cette pluie de récompense pour un premier film signé d'un réalisateur mexicain a de quoi susciter notre curiosité.

Sin Nombre s'intéresse principalement aux bandes mexicaines qui n'hésitent pas à enrôler en leur sein tous les garçons paumés des quartiers pauvres. Des jeunes  qui n'ont  bien souvent que cet échappatoire pour s'en sortir dans la vie et viennent ainsi grossir les rangs de la Mara bien souvent au péril de leurs vies. Des bandes organisées de tatoués vivant de pillage et de bagarres pour le controle du territoire dans un monde dur qui ne laisse pas la place aux plus faibles. Un documentaire sur ses bandes intitulé La Vida Loca est d'ailleurs sorti le 30 septembre dernier. Le réalisateur Gary Fukunaga  a réussi a retranscrire avec beaucoup de réalisme la violence de cet univers dans son premier film.

L'un des membres de ce gang va croiser le chemin d'autres pauvres d'Amérique du Sud en provenance du Honduras qui rêve de caresser le rêve américain. Le film suit leur chemin de voyageurs clandestins bien décidé à braver tous les périls pour franchir la frontière qui les mènera à la liberté. C'est une jeune fille accompagné de son oncle et son père qui est la seconde héroïne de cette épopée violente mélangeant drame et thriller.




Pour son premier long métrage, après deux courts déjà remarqués à Sundance, le réalisateur Gary Fukunaga a choisi de faire confiance a de jeunes acteurs sans expérience. C'est là que sa récompense pour la direction d'acteur est largement mérité car l'ensemble du casting est vraiment excellent. Du jeune Kristian Ferrer  (Smiley) aux deux héros du film Edgar Flores (Casper) et Paulina Gaitan (Sayra) en passant par la charmante  Diana Garcia, leur interprétation est criante de réalisme rendant l'histoire encore plus touchante.

Par son sujet, Sin Nombre réserve de nombreuses scènes d'une violence quasi insoutenable. Une tension psychologique plane sur tout le long métrage alors que l'on suit le périple de Casper qui cherche a fuir les membres de la Mara qu'il vient de trahir. Les rebondissements sont nombreux et on a vraiment pas le temps de s'ennuyer . Le réalisateur ménage également du temps pour installer des scènes teintées de romantisme et d'émotions qui ne rendent les personnages que plus attachant.

Sin Nombre est un film rare dans le monde du cinéma. Loin des blockbusters américain, Gary Fukunaga signe une oeuvre aux images magnifiques et au thème poignant qui nous fera ouvrir les yeux sur un monde dont on ne se doute même pas qu'il existe. Le réalisateur nous fait réaliser que malgré tout nos petits malheurs, nous avons bien de la chance d'être né en France. Un film à voir absolument pour retirer nos oeillères et s'ouvrir sur un monde dur et cruel.



MON AVIS : 3/5

BONUS : La bande annonce du documentaire La Vida Loca, a titre de comparaison...
Commenter cet article

Articles récents