Xav-B.log

Blogzine spécialisé dans le cinéma, la musique métal et rock, les jeux vidéo, les DVD & Blu-Ray avec des actus quotidiennes, des critiques de films, des test de jeux, des chroniques concerts et CD et des photos d'évenement culturels


Critique Ciné : GAINSBOURG (VIE HEROIQUE) de Joann Sfar

Publié par Xav-B sur 8 Février 2010, 20:30pm

Catégories : #Critiques Ciné

critiquecin-.jpg

http://img38.imageshack.us/img38/4877/gainsbourg.jpg
FICHE TECHNIQUE :
 - AVEC : Eric Elmosnino, Lucy Gordon & Laetitia Casta
 - REALISATEUR : Joann Sfar
 - GENRE : Biopic musical
 - DUREE : 2h10
 - SITE OFFICIEL : http://www.gainsbourg-lefilm.com/
 - DATE DE SORTIE : 20 Janvier 2010


BANDE ANNONCE :



SYNOPSIS : La vie de Serge Gainsbourg depuis ses jeunes années jusqu'aux dernières années passées avec Bambou entre réalité et fiction.

http://img690.imageshack.us/img690/6582/27993116.jpg

CRITIQUE : Dix neuf ans aprés la mort du chanteur, un film lui rend hommage. Pas sous la forme d'un biopic mais d'un conte qui plutot que de tout raconter s'intéresse seulement à certains aspect de la vie de Serge Gainsbourg en fantasmant la réalité.

Gainsbourg (Vie Héroïque) est le premier film du dessinateur de bande dessiné Joann Sfar, dont on retrouve le style graphique dans les dessins et le générique du film.  Tellement fan du chanteur il était impossible  pour le dessinateur de mettre en image fidèlement la vie de L'Homme à Tete de Chou.  Il a choisi de mettre bout a bout des séquences de la vie du chanteur sans forcement les lier les unes aux autres. On commence par la jeunesse du jeune LucienGinsburg pendant la guerre, sa passion pour la peinture et ses débuts de musiciens. Aucune date, aucune notion d'époque n'est signalé. L'enfant revient même parfois dans des scènes de flash-back ou de fantaisie.

Une fantaisie marquée par l'apparition d'une grosse tête de juif aux bras tentaculaires tout droit sorti d'une affiche antisémite de la seconde guerre mondiale qui poursuit le jeune Lucien. Elle est remplacé plus tard par une sorte de marionnette La Gueule qui représente le double du chanteur. Celui qui le poussera vers la musique, les femmes, le succès et la décadence. Impossible de ne pas penser au film The Wall dans ces moments là comme dans la scène ou la tête de Gainsbourg se couvre de feuille de chou jusqu'à l'étouffer comme dans la scène de Confortably Numb du film de Pink Floyd.

Plutôt que de raconter toute la vie du chanteur, le réalisateur s'est intéressé a son tableau de chasse féminin. Serge Gainsbourg était un tombeur et c'est par ces différentes conquêtes féminines que nous est raconté son parcours. De son modèle à l'école de dessins aux chanteuses et actrices réputées : Juliette Greco (Anna Mouglalis), Brigitte Bardot ( Laetitia Casta),  France Gall (Sara Forestier) Jane Birkin (Lucy Gordon) et Bambou (Mylene Jampanoï). Toutes sont épatantes de ressemblance en particulier Laetitia Casta qui arrive a s'effacer totalement pour incarner B.B. et Lucy Gordon qui a préféré quitter ce monde avant de connaître le succès qu'elle aurait mérité en interprétant de façon très touchante  Jane Birkin.

http://img64.imageshack.us/img64/2819/19128762.jpg

Serge Gainsbourg adulte est incarné avec brio par Eric Elmosnino. Un acteur plus connu au théâtre qu'au cinéma absolument parfait dans le mimétisme et la ressemblance avec le chanteur. Avec simplement quelques prothèses aux oreilles et au nez, l'acteur devient le clone de Gainsbourg de façon sidérante. Une prestation qui mériterait bien un César l'année prochaine. Signalons que tous les acteurs ont réinterprétés eux-mêmes tous les morceaux qui ponctuent le film.

Le conte évite soigneusement la plupart des polémiques qui ont ponctué la carrière de Serge Gainsbourg. Hormis le tollé provoqué par sa reprise de La Marseillaise dans une version reggae et sa descente aux enfers dans l'alcool, on n'oublie de nous parler du fameux billet de 500 francs brûlé en direct à la télé ou des soupçons d'inceste sur sa fille Charlotte. D'autre part de grandes chansons de l'artiste ont également été totalement zappées. Enfin on pourra lui reprocher un rythme qui s'épuise, très intéressant au début, le film devient plus ennuyeux dans sa dernière demi heure quand Gainsbarre prend le pas sur Gainsbourg.

Que l'on aime ou pas Serge Gainsbourg, le film de Joann Sfar mérite franchement le détour ne serait ce par sa réalisation trés originale En dévoilant seulement certains moment de la vie du chanteur, le réalisateur donne envie de s'intéresser de plus prés à sa carrière. Un formidable hommage qui permettra aux plus jeunes qui ont mal connu Serge Gainsbourg de découvrir une carrière riche et passionnante.

http://img64.imageshack.us/img64/3712/19128774.jpg

MON AVIS : 4/5

Commenter cet article

chrys jones 09/02/2010 22:52


belle critique!! pas facile d'ailleurs tant ce film est finalement riche!!! bisous


Articles récents