Xav-B.log

Blogzine spécialisé dans le cinéma, la musique métal et rock, les jeux vidéo, les DVD & Blu-Ray avec des actus quotidiennes, des critiques de films, des test de jeux, des chroniques concerts et CD et des photos d'évenement culturels


Critique Ciné : LE HOBBIT, LA DESOLATION DE SMAUG de Peter Jackson

Publié par Xav-B sur 14 Décembre 2013, 21:30pm

Catégories : #Critiques Ciné

critiquecin-.jpg

 

http://img690.imageshack.us/img690/9943/5jrr.jpg

 

FICHE TECHNIQUE :

 - TITRE ORIGINAL : The Hobbit, The Desolation Of Smaug

 - AVEC : Martin Freeman, Ian McKellen & Orlando Bloom

 - REALISATEUR : Peter Jackson

 - SCENARISTES : Peter Jackson, Philippa Boyens, Frances Walsh & Guillermo Del Toro

 - GENRE : Heroïc Fantasy

 - DUREE : 2h41

 - MUSIQUE : Howard Shore

 - SITE OFFICIELhttp://www.thehobbit.com/

 - DATE DE SORTIE : 11 Décembre 2013

 

 

BANDE ANNONCE :

 

 

SYNOPSIS : Le périple pour retourner à la Montagne solitaire continue pour Bilbo, Gandalf et les treize nains. Alors qu'ils pensaient avoir fait le plus difficile, les embuches continuent sur la route. Gandalf va bientôt découvrir que dans l'ombre une terrible menace est en train de faire son retour.

 

http://img440.imageshack.us/img440/929/oagx.jpg

 

CRITIQUE : Dix ans après Le Retour Du Roi, Peter Jackson nous offre un nouveau un rendez-vous annuel sur la Terre de Milieu de Tolkien. Ce mois de décembre 2013 accueille enfin le second volet de la trilogie adaptée du roman Le Hobbit. Un an de post production supplémentaire aura t'il permit au long métrage de se débarrasser des quelques défauts du premier épisode ?

L'histoire du Hobbit tient sur un seul livre, pourtant Peter Jackson et la Warner ont choisi de le couper en trois parties afin de réaliser une prélogie dans le genre de celle de Star Wars. Afin d'avoir assez de matière pour remplir 2h45 de pellicule, l'équipe de scénaristes n'a pas hésité à piocher à la fois dans le roman mais aussi dans le Seigneur Des Anneaux tout en brodant autour une histoire totalement inédite. Si le premier épisode restait fidèle au matériel de base avec très peu de changement, le second volet lui a l'air d'avoir été inventé presque à moitié.

Attention Spoilers à prévoir dans la suite. Le film commence déjà par une scène rappelant l'introduction des Deux Tours avec un caméo de Peter Jackson dans la ville de Bree. On reprend ensuite le cours normal du récit avec de très nombreuses digressions. Comme si il trouvait les protagonistes du roman pas assez charismatique, Peter Jackson est allé rechercher Legolas (Orlando Bloom) et le colle dans la bonne moitié du film. Ils volent la vedette à tout le monde s'incrustant même dans la scène des tonneaux, moment fort du roman. Un peu comme ils avaient bien développés  le rôle d'Arwen dans le Seigneur Des Anneaux ils collent ici une nouvelle elfe prénommée Tauriel (Evangeline Lilly) sortie de leur imagination afin d'apporter une touche féminine dans un récit où les femmes sont étrangement absentes.

 

http://img132.imageshack.us/img132/9079/qz1r.jpg

 

Mais si on peut encore accepter les digressions sur l'histoire, on aura en revanche toujours autant de mal à s'habituer à l'HFR, procédé qui permet de filmer et diffuser en 48 images par seconde au lieu de 24. Si les défauts d'accélération trop flagrants dans le premiers ne se font plus ressentir, la netteté de l'image reste franchement perturbante. L'image semble parfois être tiré d'un camescope HD tant elle parait trop réaliste, cela manque de saleté qui donnent vraiment l'impression d'être au ciné. Heureusement que les éditions DVD et Blu-Ray permettentaprès coup d'échapper à ce problème qui nuit bien souvent à l'immersion du spectateur.

Mais assez parlé des défauts car mine de rien La Désolation de Smaug est avant tout une indéniable réussite dans l'action et le dépaysement. Retrouver la Terre Du Milieu est toujours autant un plaisir même si les péripéties ont un petit gout de déjà-vu. On frémira devant la scène d'attaque des araignées qui risquent bien de coller des malaises aux plus arachnophobes des spectateurs. Elle est encore plus dérangeante que la scène des insectes dans King Kong ou même le face à face avec l'araignée Arachne dans Le Retour Du Roi. Et puis surtout il y a le dragon Smaug qu'on peut enfin admirer dans toute sa splendeur et a qui Benedict Cumberbatch prête sa voix. Immense et impressionnant il est au coeur de la dernière partie du film qui nous laisse sur un cliffhanger haletant.

Dans la droite lignée du premier épisode, La Désolation de Smaug reste un film bavard où les scènes d'actions se méritent mais valent à elles seules le déplacement. Les puristes de l'oeuvre de Tolkien risquent bien de s'étouffer en voyant les rajouts proposés par Peter Jackson mais il y a fort à parier que les spectateurs lambda n'y verront que du feu, ravis de retrouver un autre personnage emblématique du Seigneur Des Anneaux. Rendez-vous dans un an pour la suite et la fin de cette préquelle qui fera le lien encore plus que les précédents avec Le Seigneur Des Anneaux mais nous promet avant tout une grande bataille épique.

 

 http://img96.imageshack.us/img96/2221/gdia.jpg

 

MON AVIS : 4/5

 

A LIRE AUSSI :

 - la critique de LE HOBBIT, UN VOYAGE INATTENDUhttp://xav-b.over-blog.com/article-113562301.html

 - la critique de LOVELY BONEShttp://xav-b.over-blog.com/article-45290757.html

 - la critique de KING KONGhttp://xav-b.over-blog.com/article-1404631.html

 

Commenter cet article

Articles récents