Xav-B.log

Blogzine spécialisé dans le cinéma, la musique métal et rock, les jeux vidéo, les DVD & Blu-Ray avec des actus quotidiennes, des critiques de films, des test de jeux, des chroniques concerts et CD et des photos d'évenement culturels


Critique Ciné : LE CONCERT de Radu Mihaileanu

Publié par Xav-B sur 4 Novembre 2009, 20:30pm

Catégories : #Critiques Ciné

http://img706.imageshack.us/img706/5945/n3691327635391546.jpg




FICHE TECHNIQUE :
 - AVEC : Mélanie Laurent, Aleksei Guskov & Dimitry Nazarov
 - REALISATEUR : Radu Mihaileanu
 - GENRE : Comédie Dramatique
 - DUREE : 2h00
 - SITE OFFICIEL : http://www.leconcert-lefilm.com/
 - DATE DE SORTIE : 04 Novembre 2009

BANDE ANNONCE :



SYNOPSIS : Après avoir été l'un des plus grand chef d'orchestre du Bolchoï il y a 30 ans, Andréi Filipov est désormais réduit a faire le ménage dans le théâtre qui abrite le prestigieux orchestre. Bien décidé a regagner sa gloire ternie, il vole un fax destiné au dirigeant du Bolchoï et décide de remonter un orchestre pour assurer a leur place la prestation au Théâtre du Chatelet à Paris.

 

CRITIQUE : Changement radical de genre pour le réalisateur Radu Mihaileanu qui après Va, Vis et Deviens est de retour avec un film très différent se déroulant entre la Russie et la France. Une comédie teinté de drame sur fond de musique classique qui promet rire et émotion.

Le Concert est le quatrième film du réalisateur roumain établi en France. Avec ce nouveau long métrage il renoue avec  son ame slave dans un choc des cultures entre des russes encore marqué par la Perestroiska et des Français intellectuels et bourgeois. Le metteur en scène joue encore avec ses thèmes de prédilection qui sont l'identité et l'imposture puisque après nous avoir raconté l'histoire d'un petit garçon noir qui devait se faire passer pour un juif, c'est ici tout un groupe de russes sans argent qui doivent se faire passer pour un prestigieux orchestre.

Le scénario du film est basé sur une histoire vraie, il y a véritablement eu un groupe qui a cherché a se faire passer pour le Bolchoï afin d'assurer à leur place une représentation. De ce point de départ déjà amusant, le réalisateur Radu Mihaileanu a imaginé et développé l'histoire du film. Le film commence de façon très humoristique alors que l'on suit les aventures du chef d'orchestre Andréi Filipov et son ami Sacha Grossman pour la formation de l'orchestre. Plus ça va et plus les difficultés s'accumulent pour les deux hommes, au point ou on se demande si ce concert va pouvoir réellement avoir lieu. L'arrivée à Paris est des plus cauchemardesque pour le plaisir de nos zygomatiques ravis par cet impressionnant choc des cultures.

Le film change radicalement de ton vers la fin alors que l'histoire se fait de plus en plus dramatique. Les liens qui unissent la violoniste Anne-Marie Jaquet et le chef d'orchestre, tout d'abord sous entendus, sont lentement dévoilés suscitant l'émotion chez le spectateur. Le réalisateur dénonce ici les abus du KGB sous Brejnev avec une histoire sombre et émouvante. L'émotion atteint son paroxysme lors du concert final avec le suspens de savoir si ils arriveront à jouer et le dénouement de l'histoire sur fond du Concerto pour Violon opus 35 de Tchaikovsky.




Le film est interprété par une brochette d'acteurs très talentueuses. Il y a d'abord les trois acteurs russes principaux avec à leur tete Aleksei Guskov. Une véritable vedette a la filmographie fournie et considéré comme le Depardieu Russe. Il joue avec brio le chef d'orchestre Andrei Filipov sans jamais avoir auparavant tenu de baguette. Second personnage riche en couleur celui de Sacha Grosssman incarné Dimitry Nazarov. Les deux compères ne sont pas sans rappellé Nick Frost et Simon Pegg, les héros de Shaun Of The Dead et Hot Fuzz, dans leur complicité et leur humour. Valeri Barinov incarne quand a lui ce qui reste de l'esprit communiste, il est vraiment très drôle lorsqu'il essaye de parler français et dans son attachement au parti qu'il compte bien relancer en France.

Les acteurs Français ne sont pas en reste avec une Mélanie Laurent vraiment émouvante qui a fait de grands efforts pour se glisser dans la peau d'une violoniste talentueuse, on y voit franchement que du feu même si l'actrice a été doublé pour les passages les plus difficiles. François Berléand en directeur du Théatre du Chatelet et Lionel Abelansky ajoute une touche d'humour français au film et sont eux aussi vraiment excellents.

On ne voit définitivement pas le temps passer durant ce film. Comédie plus drôle que vraiment dramatique, le film de Radu Mihaileanu laisse passer de nombreux messages sur l'individualisme et la collectivité en montrant que parfois l'un a besoin de l'autre pour avancer comme la soliste avec l'orchestre. Un film drôle et bouleversant comme on aimerait en voir plus souvent et qui pourrait bien vous donner envie de vous mettre a la musique classique.

 


MON AVIS : 3/5

Commenter cet article
D

Bonjour, j'aurais mis 1 / 5 pour le dernier quart d'heure avec le concerto de Tchaikovski, pour le reste, c'est du grand ni'importe quoi à cause d'un scénario "fourre-tout" invraisemblable et
pourtant le film est un succès public. Bonne après-midi.


Répondre
M

j'ai moi aussi assisté à cette avant premiere.
Par contre, aucune trace de cette histoire de "faux bolchoi"..

voici ma critique :
http://critique-ouverte.blogspot.com/2009/10/le-concert.html


Répondre
M

ça donne envie!! j'aurais bien voulu voir ça!! bisous!


Répondre

Articles récents